“Inchydoney Memories” élevage de lévriers Greyhounds en Bourgogne
“Inchydoney Memories”élevage de lévriers Greyhounds en Bourgogne

Mon Greyhound me parle ! langage corporel, mimiques et postures

La communication ne se limite pas aux sons. Le langage corporel est tout aussi important. De nos jours, la littérature sur le « langage non verbal » entre humain est très fournie. C’est également vrai concernant les animaux.

La queue

Un chien qui remue la queue n’est pas forcément heureux ou content. Même si c’est la première chose qui nous vient spontanément à l’esprit, mais vous devez porter attention aux autres signaux qu’envoie le chien. Un chien amical vient saluer les gens, la queue battante ; soit doucement, soit de manière effrénée avec une telle force que vous pensez qu’elle va finir par se détacher ou se rompre contre les murs.
D’autres mouvements de la queue ont des significations différentes.
Un fouet pointé vers le haut, fièrement porté, est signe de position dominante, mais pas forcément d’agression. En revanche, si le reste du corps est en tension, les jambes raides et légèrement écartées, les oreilles pointées, soyez prudent. Le chien ne va probablement pas attaquer, mais sa posture signifie qu’il est un personnage dominant avec lequel il va falloir compter ou négocier. Ajoutons à ceci un aboiement profond et grave… Une agression ? Pas nécessairement. Vous devez aussi prendre en compte les signaux envoyés par les oreilles, les yeux et la gueule.
Si au contraire, la queue pend directement vers le bas et ne bouge pas, le chien se positionne de façon neutre par rapport à son environnement. Plus la queue est portée basse, moins joyeux il est.
S’il porte la queue entre les jambes, votre Greyhound ressent de la peur, du stress, voire une incertitude profonde.
Quand la queue portée basse remue faiblement, votre Greyhound a besoin de réconfort et présente une attitude soumise. Souvent, le chien aura également un « sourire », les lèvres tirées. Ne confondez pas avec le chien qui montre les dents, sur un franc rictus.

Les yeux

Les les Greyhounds ont une façon de vous regarder avec adoration. Si le corps et les yeux ont une expression détendue, le Greyhound vous signifie qu’il vous accepte en tant que leader du pack. Mais certains regards sont aussi des agressions, surtout si le corps du chien est raidi. Le regard est un moyen de se jauger entre mâle et de déterminer qui est hiérarchiquement placé au dessus de qui. En règle générale, fixer un chien les yeux dans les yeux est vécu comme une agression en règle, une provocation. Ce type de défi peut rapidement dégénérer en une escalade sans fin non souhaitable pour la paix de toute la maisonnée et le bien-être de chacun, humain comme animal.
Certains chiens fuient le regard. En général, les nouveaux venus qui ne sont pas encore totalement adaptés à leur nouvelle vie, voire les chiens les plus soumis. Ne cherchez pas à forcer le chien à soutenir votre regard.
Les pupilles sont une clé essentielle pour décoder les sentiments du Greyhound. Si elles sont dilatées, le chien a peur et peut devenir agressif. Dans d’autres cas, des pupilles dilatées signifient que le chien ne se sent pas bien : s’il n’y a pas d’autres signaux pour conforter un comportement agressif, restez vigilant et n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire (vomissements, diarrhée, déshydratation…).

Les oreilles

Les oreilles des Greyhounds sont vraiment étonnantes. La plupart des races de chiens ont un port d’oreilles très prévisible : les cockers ont les oreilles tombantes, les bergers les oreilles érigées. Le port d’oreilles « standard » du Greyhound est en « feuille de rose », repliées et bien plaquées à l’arrière de la tête, comme pour gagner en aérodynamisme. Sur d’autres races, ce port d’oreilles plaquées vers l’arrière signifie un malaise de l’animal, voire un avertissement, mais sur le Greyhound, c’est la position syndicale de base.
Les Greyhounds peuvent également tenir leurs oreilles droites, à la mode doberman, surtout s’ils ont aperçu quelque chose là-bas, au loin. Et, quand il est intrigué, le Greyhound peut aussi dresser une seule oreille, tel un point d’interrogation.

La gueule

Les Greyhounds ont tendance à « sourire », en étirant largement les lèvres, les dents découvertes, la tête en avant, penchée de côté. Le chien cherchera parfois à prendre vos doigts entre ses mâchoires. Relax ! Ce n’est pas une agression ! C’est un des traits particuliers du caractère du Greyhound, que d’expérience on attribue à une démonstration amicale envers sont Humain Adoré. Il vous sourit, il savoure voluptueusement le goût de vos doigts… Le Greyhound est tactile : il aime vous toucher, avec la patte ou la gueule.

Le sourire du Greyhound est beau et varié. Et tellement caractéristique qu’on ne peut se méprendre sur les intentions pacifiques du lévrier. Désarmant de tendresse. Et si surprenant quand on le voit pour la première fois. Certains Greyhounds sourient sur commande. D’autres ne feront jamais le moindre sourire.
Chez les autres races, sourire, en fait, étirer les lèvres, peut signifier la soumission. Mais pour les Greyhounds et certains de leurs cousins lévriers, le sourire est une forme d’art. Un sourire signifie simplement… eh bien, un sourire.

Un rictus ponctué d’un grognement est souvent synonyme de… problème. Définition : « museau froncé, les lèvres s’étirant à la verticale pour découvrir les dents ». Mais chez les Greyhounds, cette règle peut également être battue en brèche, car certains peuvent sourire de manière sonore…  Et certains autres peuvent adopter cette posture féroce pour… prendre délicatement un biscuit de votre main, du bout des lèvres… Sans compter ceux qui donnent des baisers si proches de votre joue…  C’est le sens de l’humour Greyhound… So British.

Claquements des dents, pincements

Non, non. Votre Greyhound n’est pas un monstre assoiffé de sang, il ne cherche pas à vous dépecer vivant pour vous manger tout cru… Il vous dit simplement combien il est heureux d'être avec vous. Parfois, cela signifie «Un p’tit biscuit ? » ou « Allons au parc ! »
Et si votre Greyhound mordille, en pinçant délicatement avec ses incisives, vos cheveux, vos doigts, vos oreilles, votre gorge, il vous dit simplement « je t’aime ». Chez certains Greyhounds, le pinçon ou le mordillement remplace avantageusement le léchage. Tout comme certains ne sont pas de grands aboyeurs, certains ne seront jamais de grands léchouilleurs. Les Greyhounds peuvent aussi ponctuer leurs mordillements de petits bruits de gorge, ou de couinements divers.

Certains claqueront des mâchoires très, très près de votre joue. D’autres prendront délicatement votre narine entre deux canines... C’est ce que j’appelle le “croque-bisou” du Greyhound.

Les pattes

Un Greyhound qui met la patte sur votre épaule ou tout autre région de votre corps vous dit « tu es à moi ». La limite entre l’affection et la recherche de position dominante est bien mince. À vous de décider si vous tolérez ce type de comportement ou pas.
Parfois, le Greyhound agira ainsi envers un chien ou un enfant, de taille plus petite que la sienne. En règle générale, le chien considère le jeune enfant en tant que membre inférieur du groupe et se comportera envers lui comme envers un congénère de rang inférieur. Je tiens à préciser que la plupart des Greyhounds se comportent très bien avec les enfants, même les bébés. La plupart des Greyhounds apprécient les enfants calmes et francs, mais quelques uns, surtout les femelles, pourraient tenter de corriger les enfants turbulents comme elles le feraient avec leurs propres chiots. Si l’enfant est timide et peu confiant, le chien pourra considérer l’enfant comme quantité négligeable. Assurez-vous que votre chien sait que vos enfants, même les plus jeunes, sont d’un rang plus élevé que le sien.

Les signes de réel danger

Franchement, je n’ai jamais vu un Greyhound adopter effectivement toutes les postures suivantes simultanément :  regard fixe, pupilles dilatées, commissures des lèvres basses, queue raide et déployée. Attention, vous avez là un chien dangereux. Si jamais cela devait survenir, ne fixez pas le chien dans les yeux. Au contraire, détournez le regard, reculez lentement, de côté. À ce stade, la queue se tiendra raide déployée, mais sans remuer. Comme vous pouvez le voir, l’activité de queue signifie, selon les circonstances, comportement amical ou agressivité.

 

ATTENTION ! un chien qui a PEUR, qui craint pour SA VIE, est potentiellement un chien prêt à MORDRE pour défendre chèrement sa peau !

 

N’acculez jamais un chien, quelle que soit sa race ou sa taille, de manière qu’il ne dispose d’aucune échappatoire.

La soumission

Si votre chien fuit votre regard, se met sur le dos et montre son ventre, urine ou défèque quand il ou vous voit, il est d’un tempérament soumis. Parfois le Greyhounds n’aura pas l’air d’apprécier un membre de la famille, n’ira pas vers lui, ne s’en approchera pas.

Si votre chien n’est ni effrayé, ni de caractère soumis ou timoré, et qu’il prend souvent la position dite du « cafard » : à savoir allongé sur le dos, les quatre fers en l’air, le ventre bien exposé, affichant parfois un sourire béat aux lèvres… Félicitations ! Il se sent en pleine confiance et vous le montre !  Que votre cohabitation soit heureuse et harmonieuse !

Le Greyhound...

Puissance, élégance, noblesse, loyauté... Un grand lévrier qui sait se faire discret. Un athlète calme et facile à vivre... Un compagnon fidèle, pour la VIE !

Contact

Nathalie CLOUX

1, rue des Pierreries

89500 Marsangy

 

03.86.64.14.90

06.81.53.68.15

 

nathalie.cloux@gmx.fr

 

english spoken

si parla anche un po l’italiano

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Nathalie Cloux - Inchydondey Memories Greyhounds