“Inchydoney Memories” élevage de lévriers Greyhounds en Bourgogne
“Inchydoney Memories”élevage de lévriers Greyhounds en Bourgogne

Le Pari mutuel en France

En République d’Irlande et au Royaume Uni, les courses de lévriers avec paris représentent un pan entier de l’économie. En France, loin de la frénésie anglo-saxonne, notre Pari mutuel artisanal est bien éloigné de l’industrie des cynodromes d’outre-Manche et d’outre-Atlantique.

La Fédération française des sociétés de courses de lévriers est une association de loi 1901, à but non lucratif. Les sociétés qui organisent des courses à Pari mutuel ont obtenu un agrément du ministère de l’Agriculture et sont obligatoirement affiliées à la Fédération. Les commissaires, agréés par le ministère, assurent le contrôle et la régularité des épreuves. Chacune des sociétés organise moins de dix réunions par an. Les coupes régionales et le championnat national sont régis par un réglement strict.

Les Greyhounds bénéficient d’une réglementation spéciale pour participer au championnat de France de Pari mutuel. Ils doivent, comme les autres lévriers, avoir participé à cinq réunions dans la saison et avoir suivi trois épreuves de sélection leur apportant un certain volume de points. Seuls les meilleurs pointages à la veille du championnat disputeront la finale : cela permet d’avoir des chiens physiquement frais, qui n’auront pas besoin de courir plusieurs fois dans le week-end pour se qualifier. Ce qui limite le risque de blessure.

Du sport à l’état pur !

Le Pari mutuel, c’est le sport à l’état pur. Au départ de chaque course, on ne sait jamais qui va l’emporter, et jusqu’à la sortie du dernier virage, tout est encore possible. Les courses sont en effet montées en fonction des derniers résultats des lévriers, afin d’obtenir un groupe homogène où chacun aura ses chances, contrairement aux ENC qui n’ont pas ce critère qualitatif. De plus, les chiens n’ont pas à fournir l’effort supplémentaire d’une course de qualification.

Peu importe le chronomètre ! Bien souvent, le public ne se rend pas compte qu’une course est lente. Ce qui compte, c’est un beau paquet de six lévriers qui luttent jusqu’au poteau d’arrivée !

De toutes façons, la finalité du championnat de Pari mutuel est différente de celle du championnat de travail. Placé sous l’égide de la Société centrale canine, le championnat de travail est basé sur l’élevage et l’amélioration des races : seuls les lévriers confirmés peuvent y participer. En revanche, le Pari mutuel privilégie le sport : même des chiens hors normes et non confirmés peuvent y participer, du moment qu’ils sont inscrits à un Livre des origines.

Et l’argent, dans tout ça ?

N’imaginez pas gagner des mille et des cents avec un lévrier, en France. Le propriétaire doit d’abord obtenir une autorisation de faire courir, délivrée à tout propriétaire majeur, jouissant de ses droits civiques, ayant présenté suffisamment d’éléments d’honorabilité. L’autorisation est délivrée par la Fédération après avis favorable du ministère de l’Intérieur... pour éviter tout blanchiment d’argent.

Les bookmakers sont interdits en France, tout comme les paris en ligne. Ne sont autorisés que les paris pris sur le cyndrome, durant la réunion. Seules les personnes majeures ont le droit de parier. Et les propriétaires n’ont pas le droit de parier sur leur propre cheptel.

Une journée de courses (dix courses en moyenne) en Pari mutuel représente environ un chiffre d’affaire compris entre 1.500 et 2.500 €... soit environ 200 à 250€ par course. Sur ce chiffre, 8.42% reviennent à la Société organisatrice, qui rétribue sur cette somme les propriétaires de lévriers (en général, entre 20 et 50€ par course à répartir entre les trois premiers), paie les charges de fonctionnement et investit dans du matériel. Sur les 91.58% restant, 80% sont redistribués aux parieurs, le reste revient à l’Etat.

La Société organisatrice a également des comptes à rendre : en communication constante avec les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture ; ainsi qu’avec le Trésor Public, elle doit envoyer un compte rendu très précis à chacun d’eux à l’issue de chaque réunion.

Une affaire de passionnés

Les courses à Pari mutuel sont un jeu et un spectacle où le public joue aussi son rôle. Le rond de présentation permet aux propriétaires de discuter avec les parieurs et d’échanger dans une ambiance très bon enfant. C’est toujours un plaisir partagé de transmettre sa passion, de parler de ses lévriers, voire de donner l’envie au public d’avoir un lévrier à ses côtés.

Le Greyhound...

Puissance, élégance, noblesse, loyauté... Un grand lévrier qui sait se faire discret. Un athlète calme et facile à vivre... Un compagnon fidèle, pour la VIE !

Contact

Nathalie CLOUX

1, rue des Pierreries

89500 Marsangy

 

03.86.64.14.90

06.81.53.68.15

 

nathalie.cloux@gmx.fr

 

english spoken

si parla anche un po l’italiano

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Nathalie Cloux - Inchydondey Memories Greyhounds