“Inchydoney Memories” élevage de lévriers Greyhounds en Bourgogne
“Inchydoney Memories”élevage de lévriers Greyhounds en Bourgogne

Neuropathie héréditaire du Greyhound une belle saloperie...

La polyneuropathie héréditaire du Greyhound constitue la principale pathologie propre à la race et touche à la fois les neurones sensitifs et les motoneurones. Cela signifie d’une part que la communication entre les organes sensoriels (vue, toucher, audition, etc.) et le système nerveux central est affectée, mais aussi l’ensemble des facultés musculaires. Si l’on devait la comparer avec une pathologie humaine, la neuropathie du Greyhound serait vraisemblablement très proche de la maladie de Charcot qui se caractérise par une dégénérescence progressive des motoneurones et provoque une paralysie de l’ensemble de la musculature, y compris les muscles respiratoires.

 

La neuropathie du Greyhound fait suite à une mutation sur le gène NDRG 1, porté par le chromosome 13, et se déclare généralement sur les chiots âgés entre trois et neuf mois. La maladie se manifeste au départ par une intolérance à l’effort et des difficultés motrices modérées qui empireront toutefois au fur et à mesure de l’évolution de la pathologie. Le chiot se déplace selon une démarche caractéristique dite en sauts de lapin, tremble puis s’effrondre après l’effort. Les muscles se paralysent peu à peu, voire s’atrophient. Les symptômes s’aggravent rapidement sur plusieurs mois, pour une espérance de vie inférieure à un an. Les jeune Greyhounds meurent en effet d’insuffisance respiratoire ou doivent être euthanasiés en raison de la gravité des symptômes de la maladie, pour laquelle aucun traitement n’est connu.

Transmission de la maladie

La polyneuropathie héréditaire du Greyhound observe un mode de transmission autosomique récessif. Cela signifie qu’une partie du gène défectueux est transmise par le père tandis que l’autre est transmise par la mère. Cela signifie également qu’il existe des Greyhounds qui, sans être atteints par la maladie, sont dits “porteurs sains” car ils ne portent qu’une seule partie du gène défectueux.

 

Il suffit de dresser un simple carré de transmission génétique pour prendre conscience des risques encourus.

transmission autosomique récessive
 

indemne

AA

porteur sain

AB

indemne

AA

AA / AA / AA / AA AA / AA / A/ AB

porteur sain

AB

AA / AA / A/ AB AA / A/ A/ BB

Il n’y a bien évidemment aucun risque à marier deux Greyhounds indemnes (codés AA dans le tableau). En revanche, dans le cadre d’un mariage entre un Greyhouond indemne (codé AA) et un Greyhound porteur sain (codé AB), la probabilité de produire des porteurs sains de la neuropathie est de 50%. Plus grave, l’union de deux porteurs sains engendrera non seulement des chiots indemnes (probabilité de 25%) et porteurs sains (probabilité de 50%), mais aussi des chiots malades (25%).

Comment s’en préserver

Observée depuis une dizaine d’années chez le Greyhound, la polyneuropathie a été étudiée par de nombreux spécialistes et notamment le Professeur Cord Drögemüller de l’Université de Bern (Suisse) qui a mis au point un test de dépistage dans les années 2008 auquel deux de mes Greyhounds ont participé. Ce test est désormais stabilisé et développé par plusieurs laboratoires d’analyses vétérinaires. Peu onéreux et complètement indolore pour le chien, il consiste en un simple frottis buccal réalisé avec un petit écouvillon par le vétérinaire qu'il suffit par la suite de renvoyer par courrier au laboratoire.

 

J’ai personnellement choisi d’écarter de la reproduction tout Greyhound porteur sain, de ne proposer en saillie qu’un mâle indemne, d’exiger le test d’un chiot que je souhaiterais acquérir (ou une filiation génétique prouvant qu’il est issu de parents indemnes). L’identité génétique de mes Greyhounds a par ailleurs été certifiée par un laboratoire agréé.

 

C’est la raison pour laquelle tous les chiots Inchydoney Memories Greyhounds disposeront d’une filiation génétique établissant de manière indiscutable qu’ils sont issus des parents mentionnés sur les certificats de naissances et indemnes du gène défectueux de la polyneuropathie héréditaire du Greyhound.

Le Greyhound...

Puissance, élégance, noblesse, loyauté... Un grand lévrier qui sait se faire discret. Un athlète calme et facile à vivre... Un compagnon fidèle, pour la VIE !

Contact

Nathalie CLOUX

1, rue des Pierreries

89500 Marsangy

 

03.86.64.14.90

06.81.53.68.15

 

nathalie.cloux@gmx.fr

 

english spoken

si parla anche un po l’italiano

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Nathalie Cloux - Inchydondey Memories Greyhounds